Accueil du site > Actualités > Hommage à M Jean-Guy PINEDE

Hommage à M Jean-Guy PINEDE

HOMMAGE DE M ROBERT KLEIN A M JEAN-GUY PINEDE

Nous avons appris avec beaucoup de tristesse le décès de M. PINEDE. Parmi les nombreuses fonctions qu’il a exercées : Maire de Portes-lès-Valence, Conseiller général du canton de Portes-lès-Valence et Vice-Président du Conseil Général de la Drôme. C’est le mandat de Conseiller général que nous voulons évoquer dans cet article.

Le canton de Portes-lès-Valence, en plus de cette ville importante, est composé des communes de Beaumont-lès-Valence, Beauvallon, Etoile-sur-Rhône et Montéléger.

Lors de son élection en mars 1983 à la mairie de Beaumont-lès-Valence, l’équipe qui devait gérer la commune avait battu une liste d’union de la gauche. M. PINEDE appartenait, au niveau départemental, à une composante de cette union.

Au début de notre mandat, beaucoup d’entre nous le considéraient avec respect, mais comme un adversaire politique. Mais, très vite, de par sa neutralité et sa compétence, cette vision a disparu.

Bien des équipements, ayant permis d’éviter tous types de dangers et participant à la qualité de vie à Beaumont-lès-Valence ont pu être réalisés grâce à l’investissement de notre Conseiller Général M. PINEDE.

STATION D’EPURATION

En 1983, il n’y avait pas de station d’épuration à Beaumont-lès-Valence. Si bien que, suite aux rejets de l’entreprise BREYNAT, les eaux de l’Ecoutay prenaient des couleurs diverses : violettes, jaunes, rouges… M. PINEDE a eu l’idée d’une station d’épuration intercommunale au profit des cinq communes du canton, permettant ainsi une mutualisation des dépenses.

A cette époque, l’épuration des eaux usées commençait à devenir obligatoire. Notre projet intercommunal, précurseur dans ce domaine, a bénéficié de subventions importantes évitant ainsi une augmentation de la fiscalité locale.

PROTECTION CONTRE LES INONDATIONS

Notre village, du fait de la présence des rivières de l’Ecoutay, le Guimand et la Véore, figurait en 7ème position dans la classification des risques d’inondations des communes de la Drôme.

M. PINEDE a réussi à convaincre toutes les communes concernées par ces 3 rivières de créer un syndicat unique qui permettait de postuler à un contrat de rivières avec un financement du Conseil Régional.

C’était la 1ère page d’un énorme dossier.

Près de 30 ans après, des casiers destinés à protéger Beaumont-lès-Valence des caprices de l’Ecoutay vont être creusés, très prochainement, en amont de la rivière près du pont des Foulons, pour stocker les eaux de crues.

Cet investissement, subventionné d’une façon importante par l’Etat, a été obtenu par les efforts de Monsieur CURINIER, Président du Syndicat Mixte du Bassin de la Véore.

DEVIATION DE BEAUMONT-LES-VALENCE

Dès notre élection en 1983, la DDE 26 nous a présenté les projets existant dans les cartons. Cette déviation, qui pouvait concerner Beaumont-lès-Valence, Montmeyran et Montéléger, a fait l’objet de longues réunions. Toutefois, le financement n’ayant pas été dégagé par le Conseil Général, cette déviation est devenue un véritable

« serpent de mer ».

La RD538, route de Valence à Beaumont-lès-Valence, subissait une circulation de plus en plus importante. Avec l’appui de M. PINEDE, nous avons obtenu de M. PALUEL, vice-président chargé des routes, la réfection de cette route de Valence, au giratoire de Beaumont-lès-Valence avec une portion à 3 voies (à notre connaissance, la seule route à 3 voies desservant la banlieue de Valence).

Le problème de la traversée de Beaumont-lès-Valence n’était toutefois pas réglé. Bien que tous les 10 ans « le serpent de mer » resurgissait, aucune solution n’aboutissait.

En 1999, l’équipe municipale de Beaumont-lès-Valence a donc décidé d’étudier la possibilité de doubler la RD 538 en prolongeant la rue des Chirons qui, à cette date, s’arrêtait au Chemin des Fontaines. Le projet prévoyait d’aller du carrefour du Chemin des Fontaines à la route départementale qui va à Montéléger.

Ces travaux n’étant pas éligibles à des subventions du Département et de l’Etat, le coût de leur réalisation, avec la construction d’un pont, s’élevait à 3 millions de francs. Pour faire aboutir ce projet, M. PINEDE a obtenu du président du Conseil général de la Drôme de l’époque une subvention exceptionnelle de 1 million de francs. Cette dotation a permis la réalisation de cette route qui réduit sensiblement les encombrements du centre de notre village.

CONCLUSION

Sans l’investissement de notre Conseiller Général à nos côtés ces réalisations, ô combien indispensables aujourd’hui, n’auraient pu voir le jour avec un coût supportable pour nos finances locales.

NB : Le NOUS utilisé dans cet article rassemble l’ensemble des équipes des 3 mandats de 1983 à 2001 avec une mention particulière à J. L. BONNET, récemment décédé et à Arlette CHAPUIS, pour leur investissement dans ces projets.